Restauration
Hôtellerie

Vendre du vin en ligne, le côté humain en plus

Caroline Goldschmid – 26 février 2021
La plateforme Open-Bar.ch débute son sixième mois d’activité. Cette centrale d’achats de vin, champagne et spiritueux simplifie la vie des professionnels de la branche et les conseille pour optimiser leur carte.

«Je suis issu d’une famille de négociants et importateurs de vins depuis plusieurs générations», raconte Benjamin Krief. «Après avoir travaillé dans le milieu bancaire pendant une quinzaine d’années, il me tenait à coeur de poursuivre la tradition familiale.» C’est ainsi qu’est née la plateforme de vente en ligne suisse Open-Bar.ch, active depuis le 1er octobre dernier. Destinée tant aux privés qu’aux professionnels, elle propose un assortiment de vins et spiritueux allant des grands crus de producteurs suisses aux prestigieux champagnes de renommée internationale. «Nous avons souhaité centraliser les différents types de partenaires, nationaux et internationaux», précise le directeur d’Open Bar SA. «Nous travaillons avec des vignerons de tout le pays ainsi qu’avec les importateurs officiels des grandes marques, de champagne notamment.»

Gain de temps et commande facilitée

Aujourd’hui, la plateforme telle qu’elle s’affiche est destinée au grand public avec les tarifs y relatifs. Qu’en est-il pour les professionnels de la branche? «Ils sont invités à nous contacter et nous leur créons un compte. Une fois la commande passée, nous appliquons le discount destiné aux professionnels de la branche et les tarifs sont personnalisés en fonction des quantités commandées.»

La particularité pour les privés, c’est que la livraison est offerte pour tous les champagnes dès une bouteille achetée. A plus long terme, la livraison gratuite sera possible pour deux tiers des produits disponibles sur la plateforme, assure Benjamin Krief. Au-delà des tarifs (préférentiels pour les professionnels et compétitifs pour les privés), la plateforme se distingue par un assortiment diversifié et pointu. Actuellement, il comprend quelque 1500 produits pour les privés et plus de 18'000 pour les professionnels. Ce qui en fait l’une des offres les importantes du pays. Sans oublier que cette centralisation d’achats facilite grandement le processus de commande aux professionnels de la branche en leur évitant d’avoir à faire à moult partenaires différents (une maison pour le vin, un autre intermédiaire pour le champagne et encore un troisième pour les spiritueux).

Conseils adaptés aux besoins

Ce qui est intéressant pour les bars, restaurants et hôtels, c’est qu’Open Bar leur propose des stratégies. «Nous pouvons effectuer un audit lors duquel les tenanciers de l’établissement nous montrent leur carte de vins et spiritueux et nous indiquent le coût-bénéfice, les listings, les quantités etc. Nous allons ensuite les aider à optimiser leur carte à la fois en termes de qualité et de prix, notamment en privilégiant des vins de la région ou des crus plus originaux qui ont une histoire.» L’idée est donc d’offrir une prestation plus dynamique et adaptée aux besoins des établissements de l’hôtellerie- restauration. La société fondée par Benjamin Krief conseille déjà quelques hôtels situés à Genève et leur a permis d’améliorer leurs ventes.

Objectif: 1500 vignerons suisses

«J’ai des amis vignerons et c’est très difficile pour eux en ce moment», poursuit le jeune entrepreneur. Cette plateforme vise aussi à leur donner de la visibilité et booster ainsi les ventes de vins suisses. Benjamin Krief attache beaucoup d’importance à l’aspect humain et met cela en avant dans ses rapports de travail. «En tant que banquier, je parlais à des chiffres. Aujourd’hui, ce qui m’intéresse, c’est de parler à des gens. A force, certains clients et partenaires deviennent des amis. L’idée est de regrouper des vignerons avec qui nous avons une bonne entente afin de pouvoir transmettre leurs valeurs et leur amour du vin aux clients de la plateforme. Je suis peut-être trop euphorique, mais je souhaite le rester malgré le Covid!» L’entrepreneur est ambitieux, aussi, avec un objectif final de 1500 producteurs de vin suisses référencés sur le site.

Après bientôt six mois d’activités, le bilan est en demi-teinte. «Nous avons fait un bon démarrage, mais en ce moment c’est plus difficile sur le marché des professionnels vu les circonstances.» Mais Benjamin Krief reste confiant: la digitalisation des services ne cesse de prendre de l’ampleur. «Nous serons là pour de nombreuses années encore!»